0176340057

Lundi-vendredi : 14h-22h
Appelez un conseiller

Ayacucho, une ville des Andes pas comme les autres

0 Flares 0 Flares ×

En novembre 2006, lors de mon voyage au Pérou, j’ai posé mon sac pour quelques mois à Ayacucho pour aider dans un orphelinat de la ville. Ayacucho signifie “ville du sang” en Quechua.
Un choc, mon premier “bain de misère” en réalité. Il faut imaginer le désordre d’une circulation chaotique, des Péruviennes typiques des Andes avec leurs deux grandes tresses noires, coiffées de leur chapeau, vendant du maïs soufflé en guise de grignotage pour nous et de survie pour elles, des adolescents dont le métier est de conduire des taxis, des rues non asphaltées dès lors que l’on s’éloigne du centre, des chiens errants à chaque coin de rue.

Un petit sourire Ayacucho Perou

Un petit sourire Ayacucho Perou

Mais que sait-on vraiment d’Ayacucho, cette petite ville perchée à 2760 m d’altitude dans la partie centrale des Andes péruviennes où ne passent pas les circuits touristiques et qu’aucune ambassade ne recommande de toute façon aux voyageurs ?

Certaines personnes intéressées par le Pérou et son histoire doivent connaître Ayacucho pour les actions terroristes perpétrées à partir des années 80 et ce jusque dans les années 90 par le Sentier Lumineux. Il est regrettable de constater que l’Etat n’a pas été d’une grande aide pour ses citoyens. Le traumatisme est encore présent et de nombreux signes permettent de le déceler. Il existe également un tabou généralisé sur cette période douloureuse.

Aujourd’hui à Ayacucho, il n’est pas rare de croiser un “borracho”, un alcoolique, en plein jour dans la rue. Des personnes qui ne sortent pas de ce traumatisme et de la détresse sociale. Le taux d’alcoolisme très élevé a de nombreuses conséquences parfois dévastatrices : violence familiale, travail des enfants, analphabétisme, prostitution. Dans la rue, les enfants de l’orphelinat que j’aidais me disaient : “Oh un alcoolique ! Mon père aussi était comme ça !”. Le trafic de drogue, la délinquance et un taux de chômage proche des 80% sont d’autres tares de cette société qui subit aussi un déséquilibre numérique entre hommes et femmes dû aux nombreux décès et disparitions. Une situation qui favorise les remariages des hommes mûrs et donc l’abandon du foyer familial.

Partie de foot Ayacucho Perou

Partie de foot Ayacucho Perou

L’organisation du Sentier Lumineux prônait un juste partage des richesses, idéologie directement héritée du communisme, mais leurs moyens opérationnels se sont avérés beaucoup plus violents que leur sentiment de justice et plus de 70 000 personnes sont décédées (directement et indirectement), dont la moitié dans la région d’Ayacucho. Si de nos jours cette organisation existe encore, elle a perdu beaucoup de son importance, et se consacre essentiellement à la production de cocaïne dans une région désertée par les touristes, dans les Andes du nord du Pérou.

Ayacucho, c’est également une ville au passé précolonial mouvementé. Ce sont en effet, les ethnies établies il y a 500 ans dans cette zone qui exercèrent la plus forte opposition à la croissance de l’empire Inca, mais en vain ! Cette partie de son histoire lui a valu le nom d’Ayacucho : “le recoin des morts”.
C’est ensuite là qu’a eu lieu la dernière grande bataille qui a mis fin au règne espagnol en Amérique du Sud, le 9 décembre 1824. La commémoration de la victoire de la bataille de la “pampa de Quinua” à quelques kilomètres au nord d’Ayacucho, est aujourd’hui célébrée comme une véritable fête. L’année où j’y participais, en 2006, des fanfares défilaient entre les colonnes de tentes érigées pour l’occasion. On y trouvait des plats typiques de la région (tous accompagnés de riz) dont le cochon d’Inde, mets très prisé des Andes du Pérou.

Jour de fete Ayacucho Perou

Jour de fete Ayacucho Perou

Mais malgré son passé douloureux et une grande pauvreté, Ayacucho regorge de forces !
Son artisanat renommé la distingue des autres villes du Pérou. Une famille d’artisans que j’ai connue vend des tapis à un musée de Washington aux Etats-Unis représentant la culture pré-inca Wari (dont le siège politique se situait près d’Ayacucho). Comme eux, de nombreuses communautés comptent sur la vente et l’exportation du fruit de leur savoir-faire traditionnel afin d’offrir un meilleur avenir à leur ville et de donner une meilleure vie à leurs familles.

Il en est de même pour l’attrait touristique d’Ayacucho qui doit être complété par une structure d’accueil plus développée et une meilleure communication. Les premiers signes sont là : en avril 2007 lors de l’impressionnante fête de la semaine sainte à laquelle  je participais pour la première fois, de nouveaux hôtels ouvraient leurs portes.

femme marchant à Ayacucho Perou

femme marchant à Ayacucho Perou

Tous les éléments sont là pour que “l’ocopa” (sorte de mayonnaise péruvienne) prenne forme, il faut juste y donner un coup de fouet ! Alors faisons confiance à Ayacucho sans aucune crainte ! Je souhaite de tout mon cœur que cette ville retrouve l’espérance d’une vie meilleure et sans aucune peur.

Je suis partie d’Ayacucho il y a peu de temps avec une vision nouvelle; Les rues sales et les chiens faisaient partie de mon quotidien et de mes repères, ils ne me choquaient plus, ni ne me dérangeaient. Une adaptation réussie dans une ville où les problèmes et la misère n’empêchent personne de vivre avec le sourire !

Bibliotheque et salle de lecture Ayacucho Perou

Bibliotheque et salle de lecture Ayacucho Perou

Share Button

Laisser un Commentaire

L'Auteur

Viventura Reisen

viventura
viventura ist dein Spezialist für Rundreisen in Südamerika und bietet innovative Abenteuerreisen zu einem top Preis-Leistungs-Verhältnis. Dank einem Direktvertrieb und den exklusiven Büros vor ... En savoir plus sur l'auteur...

Suivez-nous !

Chercher

Vous aimerez aussi...

Pérou Sud 15j.

Tweeter @viventura_fr

viExplorer

Pérou Bolivie Chili 21j.

21 jours, incl. vols inclus
La trilogie andine
  • Cuzco & Machu Picchu
  • Salar d'Uyuni & Sud Lipez
  • Les lignes de Nazca
  • Désert d'Atacama

à partir de 3690 EUR