Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain.

Ecrit par Etienne s 13 juin 2018 11:03:57

Ce n'est un secret pour personne, en Amérique du Sud, le sport au ballon rond est souvent élevé au rang de religion. Le mois pendant lequel se déroule la Coupe du monde est une période d'euphorie générale ! En ce début de mondial 2018, on vous a sélectionné 11 anecdotes étonnantes sur le football sud-américain.

1. Le séisme de la qualification péruvienne.

Le match de qualification pour le mondial 2018 qui opposa le Pérou à la Nouvelle-Zélande a littéralement secoué Lima, la capitale péruvienne ! Le but inscrit à la 28e minute par Jefferson Farfán permit à la sélection péruvienne de décrocher son billet pour Moscou, provoquant l'euphorie générale, suivie de chants et de sauts à l'unisson des 50 000 supporters péruviens regroupés au stade "Estacio Nacional Lima". Au même moment, l'application "Sismo Detector" destinée à prévenir des catastrophes naturelles, envoie une pluie de notifications à ses utilisateurs afin de les informer que des secousses sismiques ont été enregistrées dans la capitale péruvienne. L'information est reprise par un média chilien et devient très vite virale.

Est-ce que les sauts des supporters péruviens ont déclenché un séisme ? Pas vraiment, les vibrations provoquées par les sauts ont juste trompées les systèmes de détection. Mais cette histoire illustre bien la joie des Péruviens qui participent pour la première fois à une Coupe du monde depuis 36 ans, leur dernière participation remontant à 1982 !

Coupe du Monde 2018 : 11 faits insolites Coupe du Monde 2018 : la qualification du Pérou. © Pixabay ZonaFutbolPeru

 

2. Quelle nation a participé à toutes les coupes du monde ?

Connaissez-vous la sélection nationale qui a eu le privilège de disputer chaque mondial depuis la création de la compétition en 1930 ? Ce n'est pas l'Italie (facile), ni l'Allemagne (étonnant), mais bien une nation sud-américaine : le Brésil ! En effet, la sélection brésilienne a participé aux 20 mondiaux et celle-ci peut également se targuer d'un autre beau record, celui d'avoir le plus de titres de champion du monde à son actif avec un total de 5 consécrations.

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Équipe du Brésil

 

3. Une qualification fêtée comme il se doit.

Comme évoqué précédemment, le Pérou a décroché sa place pour la Coupe du monde 2018, déclenchant une vague de joie à travers tout le pays. Les festivités suivant la victoire du Pérou face au Brésil se sont poursuivies jusqu'à très tard dans la nuit... et même le lendemain. En effet, le gouvernement péruvien avait décrété qu'un jour férié serait mis en place en cas de qualification du Pérou.

Coupe du monde 2018 : 11 faits étonnants sur le football sud-américain. Victoire de l'équipe péruvienne.

 

4. Diego Maradona ou l'idole des Argentins.

L'international Argentin à la retraite depuis 1997 est vénéré par de nombreux fans, au point qu'une religion lui est dédiée. En effet, ses plus fidèles admirateurs ont créé l'Église maradonienne à travers laquelle ils dévouent un culte comprenant des prières, des autels dédiés et même des commandements à suivre. Bref, vous l'aurez compris en Argentine, on ne prend pas le football à la légère.

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américains. Diego Maradona, lors de la consécration de l'Argentine à la Coupe du monde 1986.

 

5. Un penalty plein de challenge.

Entre 1914 et 1971, la Copa Roca est une compétition disputée de manière discontinue dans laquelle s'affrontent l'Albiceleste et la Seleção, selon les surnoms respectifs des sélections argentine et brésilienne. La Copa Roca a été remplacée en 2011 par une autre compétition, le Superclásico de las Américas. L'édition 1939 est le théâtre d'une scène pour le moins cocasse.

Ce 22 janvier 1939, les deux équipes sont au coude-à-coude avec un score de deux partout, lorsque tout d'un coup, l'arbitre siffle un penalty en faveur du Brésil. Une bagarre éclate alors entre les deux équipes et la police intervient sur le terrain, excédés les Argentins quittent le terrain. Au final, le penalty est transformé sans difficulté dans les cages vides. Sans surprise, le Brésil remporte cette édition 1939 avec un score de 3 buts à 2.

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Match Brésil - Argentine.

 

6. Le cadeau empoisonné

La Coupe du monde de football 1990 a été une grosse déception pour l'équipe d'Argentine : une défaite en finale sur un score d'un but à zéro contre l'Allemagne de l'Ouest. Le parcours de l'Argentine lors de cette compétition est cependant entaché d'un petit scandale. En huitième de finale, l'Albiceleste rencontre la sélection brésilienne et l'élimine à cause d'un but encaissé suite à une erreur de marquage de la part du défenseur Brésilien Branco... Juste que là rien d'anormal ! Sauf que le mauvais placement du joueur brésilien serait dû à l'ingestion de somnifères dissimulés dans une bouteille d'eau offerte à Branco par le staff argentin.

Coupe du Monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain Équipe d'Argentine lors de la Coupe du Monde 1990.

 

7. Mi-gardien mi-buteur.

Le brésilien Rogerio Ceni ne se contentait pas de réaliser de belles parades. Le gardien fétiche de l'équipe de São Paulo FC a un drôle de palmarès à son actif. Au cours de sa carrière, Ceni a inscrit un total impressionnant de 132 buts. Outre les penaltys transformés, Rogerio Ceni a marqué bon nombre de buts grâce à des coups francs bien négociés.

Coupe du Monde 2018 ; 11 faits insolites sur le football sud-américain. Un sacré gardien.

 

8. Des débuts en douceur.

A 13 ans seulement, le célèbre attaquant brésilien Ronaldinho a attiré le regard des médias grâce à ses talents de buteurs. Lors d'un match sous les couleurs du club de sa ville natale, le Gremio Porto Allegre, le jeune joueur a inscrit tous les buts de son équipe au cours d'un match, soit un total de 23 buts ! D'après la légende, son équipe aurait même gagné le match. ;)

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Ronaldinho, une légende du football.

 

9. En Uruguay, on joue au football.

L'Uruguay détient un record footballistique pour le moins étonnant : le plus haut ratio de club de foot par habitant au monde. 85 % des jeunes ayant entre 6 et 13 ans pratiquent le football et bénéficient d'un système d'entraînement très efficace. Par conséquent, malgré sa faible population de trois millions et demi d'habitants, l'Uruguay est une véritable usine à talent et son équipe nationale détient de nombreux titres à son actif.

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Une foule de fans de l'Uruguay.

 

10. Rater un match de la Coupe du monde ? Jamais !

Vous l'aurez compris au Brésil, on ne rigole pas avec le football. Regarder rapidement les résultats de son équipe au moment de la pause-café ? Ce n'est pas suffisant pour les fonctionnaires brésiliens. Rassurez-vous, ils ont bien mieux. En effet, durant la période de la Coupe du monde, ces derniers sont autorisés à ne pas se rendre au travail les demi-journées pendant lesquelles le Brésil joue.

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Un supporter habillé aux couleurs du Brésil de la tête aux pieds.

 

11. Le grand sorcier du football péruvien.

Nous sommes dans la phase de sélection du mondial 1998 et le Pérou rêve de se payer une place pour disputer le titre de champion du monde. La technique employée par la sélection péruvienne est pour le moins particulière. L'équipe fait appel aux services d'un sorcier nommé "El Chamán de Los Andes", lequel pratique des rituels afin de perturber le jeu de certains joueurs adverses jugés dangereux par la sélection péruvienne. Parmi ces joueurs, on note par exemple la présence du Colombien Carlos Valderrama. Malgré toutes ces incantations, le Pérou ne se qualifie pas.  

Coupe du monde 2018 : 11 faits insolites sur le football sud-américain. Le Colombien Carlos Valderrama joue malgré les sortilèges.

 

J'espère que ces anecdotes vous auront plu et n'oubliez pas : en Amérique du Sud, on ne rigole pas avec le football !

Si vous connaissez d'autres faits improbables sur le football sud-américain, n'hésitez pas à nous les partager en commentaire.

Vous rêvez de visiter l'Amérique du Sud ? Consultez notre site !

Tags: Actus

Share
Plus d'articles

Abonnez-vous