0176340057

Lundi-vendredi : 14h-22h
Appelez un conseiller

Pérou : “Vous êtes bien sûr ? Vous n’avez pas du tout de monnaie ?”

0 Flares 0 Flares ×

Ça commence tôt le matin. Devant ma maison, j’attends le taxi pour aller travailler (pour info, ce n’est pas un luxe ici, une course coûte en moyenne moins de 1€). Je farfouille dans mon sac à main avant d’entrer dans la voiture et trouve finalement un billet de 10 Soles que je présente au chauffeur. “Désolé, Señorita, mais je n’ai pas de monnaie”, me dit-il. “Super ! Qu’est ce qu’on fait alors ?” Que ce soit à la blanchisserie, au restaurant ou à l’épicerie du coin… Presque partout au Pérou, la vue des billets cause panique – et plus le chiffre sur le billet est élevé, plus l’expression du visage est désespérée. Comme nous savons que vous aimeriez volontiers vous rendre en Amérique du Sud, nous n’allons pas vous laisser tomber avec vos grosses coupures ! Voici un petit guide contenant quatre tuyaux pour vous tirer d’affaire ou vous débarrasser de vos billets de banque…

1. La méthode des 1000 échanges

Vous pouvez très bien appliquer cette méthode sur les marchés. Voici comment ça se passe : Vous cherchez de la monnaie pour payer vos fruits, mais trouvez seulement un billet pour régler la facture. Le commerçant répond par une expression de visage inquiet. Il s’agit ici d’attendre un peu. En effet, bien souvent, le commerçant finit par accepter le billet et part tout d’un coup en courant vers d’autres stands proches pour faire de la monnaie auprès de ses collègues. Cette méthode prend un peu de temps, les autres commerçants du marché se séparant bien sûr difficilement de leur petite monnaie. Dans la plupart des cas, le commerçant obtient la monnaie recherchée, certes après un certain laps de temps ! Ensuite, pas d’autre complication. Cette méthode demande beaucoup de patience de votre part, mais aussi beaucoup de savoir persuasif de la part du marchand envers ses collègues.

2. La méthode “ristourne”

Avec cette méthode, il est essentiel de savoir si le vendeur vous trouve sympathique. C’est la raison pour laquelle elle dépend aussi beaucoup de l’humeur du jour du vendeur. Vous pouvez surtout appliquer cette approche dans les taxis et les petits magasins de quartier. Vous avez certes la monnaie dans vos poches, mais cela ne suffit pas complètement pour payer vos achats. Par conséquent, vous sortez un billet. Le commerçant le regarde, mais ne le prend pas dans ses mains. Après lui avoir une fois encore assuré que vous n’avez vraiment pas assez de petite monnaie sur vous, suivra une période un peu désagréable de silence et de croisement de regard. Si le commerçant a un peu pitié de vous, ou s’il est dans un bon jour, il est possible qu’il baisse alors le prix de vos achats en votre faveur et qu’il se montre tout de même satisfait.

3. La méthode du compte chez l’épicier

Celui qui est fidèle acheteur à la boutique du coin peut aussi essayer la méthode du compte. Si votre billet n’est de nouveau pas accepté, laissez alors les petits montants de vos achats s’inscrire sur votre compte, jusqu’à ce que ce dernier atteigne un montant plus important, assez grand pour pouvoir le régler avec un billet. Vous pouvez aussi bien sûr montrer votre bonne volonté en payant une partie du compte en petite monnaie. Le paiement du reste en gros billet sera ainsi plus facilement accepté !

4. La méthode risquée

Il arrive également que le vendeur tente le tout pour le tout. Vous êtes en train de lui acheter quelque chose mais n’avez vraiment qu’un billet dans les mains, il peut alors arriver que, même après une longue discussion, ni la méthode “échanges”, ni celle de la “ristourne”, ni celle du compte ne fonctionne. Le commerçant dénie obstinément avoir de la monnaie et assure ne pas pouvoir s’en procurer non plus. Bien sûr, il court alors un risque, car il est confiant que le client a menti et qu’en réalité, ce dernier a de la monnaie dans sa poche. C’est bien sûr tout à fait possible et parfois cela fonctionne ainsi. Si ceci vous arrive (car vous n’avez bien sûr pas menti !), vous avez seulement deux possibilités : soit vous renoncez à l’achat et quittez le magasin ; dans ce cas, le vendeur y perd puisqu’il ne fait aucun bénéfice. L’autre alternative est de payer avec votre billet et de renoncer au change (et c’est ce qu’espère le commerçant…). Au final, c’est votre décision ! Mais attention : ça vaut la peine de garder son calme et de simplement faire quelques pas vers la porte. Beaucoup de commerçants se décident finalement pour une des méthodes citées ci-dessus. Il est un fait que vous pouvez toujours revenir un peu plus tard chez le marchand… vous êtes donc en position de  force !

Si vous voyagez bientôt en Amérique du Sud, je vous conseille donc d’avoir toujours sur vous un peu de monnaie et ce petit guide dans la poche !

Share Button

Laisser un Commentaire

L'Auteur

Viventura Reisen

viventura
viventura ist dein Spezialist für Rundreisen in Südamerika und bietet innovative Abenteuerreisen zu einem top Preis-Leistungs-Verhältnis. Dank einem Direktvertrieb und den exklusiven Büros vor ... En savoir plus sur l'auteur...

Suivez-nous !

Chercher

Vous aimerez aussi...

Pérou Sud 15j.

Tweeter @viventura_fr

viExplorer

Pérou Bolivie Chili 21j.

21 jours, incl. vols inclus
La trilogie andine
  • Cuzco & Machu Picchu
  • Salar d'Uyuni & Sud Lipez
  • Les lignes de Nazca
  • Désert d'Atacama

à partir de 3690 EUR