31 mars 2010 03:24:20

Association des tailleurs de sillar - Arequipa

Réunion entre l'ONG de viventura au Pérou et l'association des tailleurs de pierre de la carrière de sillar de Perú Arbo/Arequipa.

1

2

Lire l’article
17 oct. 2009 03:57:03

ViSocial et les tailleurs du Sillar

IMG_0389bGrand ciel bleu, route de poussière blanche, notre bus rouge flamboyant arrive à destination, une carrière de pierres située dans les jupes du Chachani, le plus haut volcan d’Arequipa. Aujourd’hui est un jour spécial pour 13 voyageurs du circuit Pérou/Bolivie/Chili et pour toute l’équipe de viventura : nous fêtons tous ensemble, avec les tailleurs de la carrière, la fin du premier cours de taille artisanale du sillar (pierre volcanique blanche qui se retrouve dans la construction de tous les édifices et casonas coloniales du centre historique de la ville).

Nous arrivons en haut de la carrière et d’autres couleurs nous attendent. Sur une table montée pour l’occasion, les travailleurs du lieu ont disposées de belles nappes typiquement péruviennes, rouges, violettes et bleues, afin de mettre en valeur les objets artisanaux fabriqués durant les 6 mois du cours. Une grande toile verte a été tendue au dessus des tables. La chaleur et les rayons lumineux sont très intenses dans toute la carrière, les grands blocs de pierre blanche reflètent la lumière et la chaleur du soleil et nous avons une première impression des difficiles conditions dans lesquelles travaillent les tailleurs que nous rencontrons aujourd’hui.

Lire l’article
30 mai 2009 01:23:08

viSocial au Pérou : cours de taille du sillar

Le 19 Mai dernier a eu lieu le premier cours de taillage de sillar, pierre volcanique, apparu il y a plus de 100 000 ans avec la dernière éruption du Chachani... Utilisée pour construire le centre historique de la ville, elle est aujourd’hui principalement utilisée par les personnes des "pueblos jovenes", autrement dit des bidonvilles. Depuis environ 2 ans, nous rendons visite aux employés de la carrière avec nos groupes de passagers, leurs apportant des sacs de vivre contenant du lait, des pâtes, du sucre… des lunettes de soleil, des médicaments, des t-shirts, reçus grâce à vos donations.

Lire l’article
16 janv. 2009 21:21:18

Noël au Pérou : de la poudre de sillar pour neige

Ultime étape de la campagne de Noël 2008 : les "canteras de sillar" ; l'équipe de viventura s'est rendue le vendredi 16 janvier à la carrière de sillar, autre projet que l'entreprise soutient. Après la visite de la vaste carrière, nous avons pu distribuer un sandwich accompagné d'une boisson fraîche aux travailleurs de la carrière, parfois en presence de leurs compagnes et enfants. Ensuite, Miguel (un des responsables de viSolidaire) a pu prendre la parole pour présenter le projet de formation aux techniques de sculpture du sillar aux travailleurs. Cette proposition fera l'objet de discussions entre les travailleurs, et la réponse ne sera connue que sous quelques semaines. Ce projet offre la possibilité aux personnes motivées de suivre une formation de plusieurs heures pour ensuite pouvoir créer des "sculptures" de sillar, très prisées des touristes. Pour finir, des sacs de vivres ont été distribués, ainsi qu'un présent (vêtement) aux personnes participant au projet.

Lire l’article
5 sept. 2007 23:34:03

Pérou : Le côté obscur des pierres blanches

Maintenant je sais pourquoi on appelle Arequipa la ville blanche" ai–je pensé la première fois que je me suis rendu sur la magnifique Place des Armes. De tous les côtés, de majestueux bâtiments bordent la place principale de la ville. Leurs façades blanches éblouissantes contrastent avec le ciel d’un bleu azur toujours vide de nuages. Des porches richement décorés de sculptures précèdent les bâtisses d’origine coloniale. Les habitants d’Arequipa sont très fiers de leur "sillar" comme on appelle ici cette pierre blanche volcanique. Une fierté qui se justifie amplement : il est vain d’essayer de rechercher cette pierre en dehors de la province d’Arequipa, c’est une des spécialités géologique de la région. Ce que beaucoup d’"Aréquipéniens" ne savent pas c’est qu’hier comme aujourd’hui, les pierres sont extraites au prix de conditions de travail inhumaines.

Lire l’article