25 avr. 2019 17:15:18

Tourisme durable : comment voyager responsable ?

Voyager au bout du monde et être responsable de son impact sur l'environnement, c'est possible ! Le tourisme durable a connu un réel essor depuis quelques années. Il s'inspire directement du développement durable, basé sur les formes de tourisme respectueuses de l’environnement et du bien-être des populations locales. Il englobe trois dimensions essentielles : économique, sociale et environnementale. Viventura vous donne ici quelques piliers du tourisme durable, des projets et des idées pour voyager responsable !

Lire l’article
25 nov. 2010 17:26:12

Bolivie : Notre visite dans l’école de Santiago de Okola.

Santiago de Okola est un petit village de pécheurs au large du Lac Titicaca en Bolivie. D’ici vous pourrez vivre une expérience humaine incroyable au contact de ses habitants. Dès votre arrivée, vous serez accueillis à bras ouverts et partagerez, comme nous, leurs traditions et leurs modes de vie traditionnels. Vous profiterez aussi d’une vue imprenable sur l’île et les couchers de soleil depuis le sommet du dragon et partager au quotidien la vie de ses familles. Et puis si vous passez par là, vous pourrez venir partager la vie de ses trois petites écoles, parrainées par le programme viSocial de viventura.

Je suis Isabel Pischel, et voyage avec Manuela. Nous sommes deux voyageuses viventura, volontaires pour viSocial et nous allons vous faire partager un petit bout de notre aventure.

Lire l’article
30 sept. 2008 21:29:10

L'Equateur prône le tourisme communautaire...

Mais qu’est-ce que le tourisme communautaire me direz-vous ??...Comme son nom l’indique, la communauté est le point attractif : Tout ce qui concerne la nature et les habitants suscite de l’intérêt. L’Equateur est actuellement une destination phare pour ce type de tourisme et le résultat en est très positif : ce tourisme "solidaire" participe au développement des petites communautés et il les encourage à développer diverses activités. C’est le cas par exemple de l’association des petits producteurs de bananes à Guayaquil qui reçoit en saison haute jusqu’à plus de 60 touristes européens par mois. Les touristes découvrent la vie des producteurs de bananes et de leurs familles dans les plantations. Ainsi, toujours à Guayaquil, les petits pêcheurs de la Isla Puna et leurs familles se sont convertis en minis tours opérateurs tandis que les artisans le long des plages proposent leurs propres circuits ainsi que des cours d’initiation à la fabrication d’artisanat local.

Lire l’article