0176340057

Lundi-vendredi : 14h-22h
Appelez un conseiller

A la découverte de l’Amérique du Sud en moto : La Colombie

0 Flares 0 Flares ×

OBJ584772_1Pour démarrer l’année sur les chapeaux de roues, nous vous invitons à découvrir les aventures de Charles Julien , un ardois qui a décidé de sillonner l’Amérique du Sud en moto. Son projet, vous semble peut être fou mais c’est pourtant l’un des meilleurs moyens pour parcourir ce continent tout en profitant de ses richesses et de la beauté de ses contrées reculées. Alors que vous soyez un aventurier dans l’âme, un rêveur ou un simple curieux; découvrez avec nous un petit condensé des impressions de ce jeune homme sur son parcours en Colombie.

“Il est 7 heures. Je viens de passer la frontière pour l’Équateur après avoir passé la nuit à Ipiales, ville frontière sans intérêt. Voilà un peu moins d’un mois que je suis entré en Colombie pour un peu plus de 2 000 km parcourus sur les routes.

La Colombie est un pays surprenant. Les routes et les paysages sont magnifiques, pleins de surprises. Le décor change régulièrement, ce qui n’a pas été pour me déplaire. Des vallées vertes et profondes entre Medellin et Bogota aux paysages plus désertiques de l’est du pays au sud de la capitale, des montagnes plus arides de San Augustin et Tierradentro aux paysages plus surréalistes et impressionnants du sud du pays, et notamment entre Cali et Pasto, le voyageur motard que je suis est en permanence excité et surpris par le spectacle qui lui est offert.
De plus, la Colombie possède trois cordillères une à l’ouest, une au centre et une à l’est. Vous ne pouvez jamais les éviter. Elles vous suivent, tout au long de la route, et se mêlent aux cultures de café, de maïs, de blé, de fruits. Un vrai patchwork de couleurs, de nuances qui ne peut que vous séduire ; et ce, que vous soyez en moto en voiture en transport en commun ou même à pied!

Guerilla ?
La Colombie est un pays sûr, loin de l’image qu’en donnent les médias français. Il n’y pas l’ombre d’une guérilla sur les routes. L’armé siège partout. Dans les villes, sur le bord des routes. Des postes de contrôle sont établis régulièrement au fil des kilomètres. On se sent en sécurité. Honnêtement. La guérilla est contrôlée par l’armée et la police qui guettent les environs et repèrent leurs campements situés pour la plupart dans les hauteurs, loin des villes et des villages.
Loin de tout et sans idéaux. Voilà ce qu’est la guérilla aujourd’hui. Il me faudra même rouler deux heures en pleine nuit entre Cali et Pasto dans le sud du pays pour m’en convaincre définitivement, même si la chose n’est pas, je l’avoue, très recommandée.
Le vrai danger est par contre sur les routes. Il faut faire attention aux nombreux camions Kenworth qui arrivent du sud du continent. Ces gros trucks roulent pour la plupart lentement et les dépasser est un véritable sport. Les autres véhicules sont tout aussi dangereux, ici pas de code de conduite mais votre instinct et vos réflexes.

Colombiens attachants
La Colombie n’a pas que des routes et des paysages surprenants. Il y aussi les colombiens. Vous êtes perdu ? Ils vous ramènent sur votre route. Un renseignement, et vous êtes partis pour une heure de conversation. Un problème, et ils vous aident. Aimables, curieux, honnêtes, enthousiastes. Voilà les mots pour les décrire. Je fais bien sûr des généralités. Car il faut savoir aussi se méfier. Mais c’est un plaisir que d’avoir affaire à eux. Par deux fois dans mon voyage, j’ai eu l’occasion de vivre chez des Colombiens. Je crois sincèrement que ce peuple aime son pays, aime que vous l’aimiez, en est fier, et pour rien au monde ne le quittera. Si un jour vous venez à visiter ce pays, laissez-vous porter, ne refusez aucune opportunité de discuter avec les gens, et essayez de les comprendre.
Vous ne le regretterez pas.

Mon projet séduit plus d’un Colombien. Ces derniers sont curieux vis-à-vis de l’engin et de son 600 cm3. Peu de gens possèdent un tel cylindre. La plupart roulent en 125 ou 250 cm3. Ce qui amène du plaisir au voyage. Bien que voyageant en solitaire, je ne suis vraiment seul que sur ma moto et sur la route. Et encore! on ne sait jamais vraiment ce que la vie nous réserve . Cela laisse le temps de penser, de réfléchir.
Je suis maintenant en Équateur et la Colombie est derrière moi. Ce pays fut une véritable surprise. Loin de toutes attentes.”

Et surtout n’hésitez pas à nos faire part de vos commentaires et de vos impressions !

A très vite au cœur de l’Amérique du sud avec viventura !

Share Button

3 commentaires à “A la découverte de l’Amérique du Sud en moto : La Colombie”

  1. fabrice says:

    Excellent moyen effet que la moto!
    A l’époque, je l’avais fait en Afrique, c’était extra!

  2. SAIU says:

    Bravo pour l’aventure , elle m’intéresse fortement.Quel est le meilleur moyen pour emmener sa bécane ( avion ou bateau )
    Ne disposant pas d’un trail, l’aventure te paraît elle possible avec une grosse routière sportive ?
    Si tu peux me faire bénéficier de ton expèrience , j’y serai très sensible et t’en remercie d’avance.
    Amitiés motardes
    Jacques

Laisser un Commentaire

L'Auteur

Viventura Reisen

viventura
viventura ist dein Spezialist für Rundreisen in Südamerika und bietet innovative Abenteuerreisen zu einem top Preis-Leistungs-Verhältnis. Dank einem Direktvertrieb und den exklusiven Büros vor ... En savoir plus sur l'auteur...

Suivez-nous !

Chercher

Vous aimerez aussi...

Colombie Panama 20j.

Tweeter @viventura_fr

viExplorer

Colombie 21j.

21 jours, incl. vols inclus
La Colombie du nord au sud
  • Carthagène, la perle des Caraïbes
  • Parc national Tayrona /Région caféière
  • Parc archéologique de San Agustin
  • Désert de la Tatacoa

à partir de 3650 EUR