Bienvenue sur la terre des volcans : comment vivre à côté d’un volcan actif ?

Ecrit par Pauline 6 févr. 2019 10:27:40

L'hacienda El Porvenir en Équateur est située à 3.600m d'altitude, entourée par les volcans du parc national du Cotopaxi. Des bâtiments aux toits de chaume rouge foncé parsèment le paysage verdoyant. Au couché du soleil, les maisons semblent briller à la lumière du soir. Jorge Perez, le propriétaire de l'hacienda, vient à notre rencontre et nous accueille sur la terre des volcans.

Quatre volcans entourent l'hacienda El Porvenir : le plus proche est le Ruminahui, qui se détache en blanc derrière les maisons colorées, le plus célèbre est le volcan actif Cotopaxi. Ils ont donné leur nom à l'hacienda El Porvenir - Tierra del Volcan qui signifie la terre du volcan, ou terre volcanique.

 

L'hacienda El Porvenir au milieu de quatre volcans au sud de Quito.
L'hacienda El Porvenir au milieu de quatre volcans au sud de Quito.

 

Comment oser s’installer au milieu de volcans ? Que signifie vivre à proximité d'un volcan en activité ? Avec un Canelazo chaud et des empanadas au fromage, Jorge nous raconte l'histoire de son hacienda.

 

El Porvenir - une raison de venir

À la fin du 19ème siècle, les terres volcaniques autour du volcan Cotopaxi étaient encore considérées comme peu attrayantes. Le climat était trop rude et trop venteux pour envisager d’y vivre. Cependant, la région n'était pas complètement inhabitée. Les quelques propriétaires possédaient de grandes parcelles de terre, appelées chakras. Les "cow-boys des Andes", connus sous le nom de chagras, traversaient à cheval ces terres pendant leurs journées de travail.

 

Sur des chevaux Criollo, nous traversons le pays volcanique avec des vêtements chagra typiques.
Sur des chevaux Criollo, nous traversons le pays volcanique avec des vêtements chagra typiques.

 

Les visiteurs les plus curieux, dont l’arrière-arrière-arrière grand-mère de Jorge, ont été convaincus par l’impressionnante beauté du parc national du Cotopaxi. Lorsque son mari est mort dans la ville portuaire de Guayaquil, elle a décidé de faire preuve de courage en achetant un énorme terrain avec des écuries, et elle déménagea avec ses enfants de la côte équatorienne au milieu de la terre volcanique. Parmi les bâtiments acquis sur son nouveau terrain se trouvait une hacienda.

Tout le monde lui avait déconseillé d’acheter sur les terres volcaniques car cela "n'inciterait pas à venir". Crédule dans ses projets d’avenir, elle décida de prouver le contraire. Elle a ainsi rebaptisé l'hacienda "El Porvenir" - sa raison d'être "pour venir ici".

 

Vivre à proximité d’un volcan actif

Vivre à proximité d’un volcan actif est une évidence ici, mais il joue toujours un rôle très particulier dans la vie quotidienne de chaque individu. Si on leur demande quel est le risque d'une éruption ou ce que c'est que de vivre au pied d'un volcan actif, les habitants répondent instinctivement qu’ils sont fiers de vivre ici. Les volcans en Équateur ont des liens de parenté, il existerait ainsi des parents, des fils, des filles et des veuves parmi eux.

 

Sur la route vers le volcan Ruminahui, il y a des plates-formes d'observation d'où l’on peut admirer Cotopaxi.
Sur la route vers le volcan Ruminahui, il y a des plates-formes d'observation d'où l’on peut admirer Cotopaxi.

 

Cotopaxi, ses frères et ses sœurs sont considérés comme des membres de la famille des habitants. Leur simple présence donne à l'environnement tout entier force et énergie, ce qui affecte tous les résidents. Des livres entiers remplis de légendes et d'histoires éducatives sur les volcans, qui selon Jorge ont été inventées en dansant, remplissent les étagères d'El Porvenir. De la terre, de la bouse de vache et du ciment se sont mélangés sous les pieds des danseurs sauvages et ont formé les fondements des bâtiments. Le ciment, la terre, le bois et la paille donnent aux bâtiments rustiques un charme authentique et sauvage, tandis qu'à l'intérieur les salons et les chambres sont confortables, on y trouve même un espace bien-être de luxe.

 

Après avoir affronté les vents du pays volcanique, rien de mieux qu’un salon avec une cheminée....et quelques empanadas savoureuses !
Après avoir affronté les vents du pays volcanique, rien de mieux qu’un salon avec une cheminée....et quelques empanadas savoureuses !

 

La joie de vivre sous laquelle l’hacienda El Porvenir a été construite et l'énergie des volcans environnants se ressentent dans chaque pièce.

 

Tourisme volcanique

Bien sûr, vivre à côté d’un volcan actif n'est pas toujours facile. Il y a des dangers et des épidémies. Jorge lui-même travaille chez El Porvenir depuis 1999, il était co-responsable lorsque l'hacienda est devenue accessible aux visiteurs. Depuis les anciennes écuries, El Porvenir s'est transformé en hacienda pour les aventuriers d'ici et d'ailleurs. Les alpinistes, les vététistes, ainsi que les personnes qui veulent simplement se détendre et se ressourcer se retrouvent dans ces bâtiments - quoi de mieux que la terre volcanique ?

 

Exploration du parc national du Cotopaxi.
Exploration du parc national du Cotopaxi.

 

Jorge admet qu’il a eu parfois des moments critiques depuis l'ouverture de l'hacienda en 1999. La zone est divisée en plusieurs anneaux de protection. S'il y a un danger, les personnes sont évacuées immédiatement. Du fait de son emplacement derrière le Ruminahui inactif, l’hacienda El Porvenir est naturellement protégée du Cotopaxi. Jorge n'a pas eu à fermer son hacienda en période d'activité du Cotopaxi, bien que les visiteurs ne venaient plus. En 2015, du gaz et des cendres ont été émis, et l’Équateur a été mis en état d'alerte. Plusieurs explosions ont eu lieu à l'intérieur du volcan depuis août 2015. La phase d'éruption active s’est manifestée à l'extérieur par de grands nuages de cendres. La dernière grande éruption a eu lieu en 1904, avec des éruptions plus petites qui ont duré jusqu'en 1940. L'ampleur d'une éruption de Cotopaxi peut être mesurée en comparaison avec sa plus grande éruption en 1877 : la lave qui s'était échappée avait fait complètement fondre le glacier au sommet. L'avalanche de terre et de boue avait complètement détruit la ville voisine de Latacunga et la campagne environnante.

 

Vous pouvez marcher jusqu'au début de la couche de glace au sommet. À partir de cet endroit, seuls les alpinistes peuvent continuer jusqu'à Cotopaxi.
Vous pouvez marcher jusqu'au début de la couche de glace au sommet. À partir de cet endroit, seuls les alpinistes peuvent continuer jusqu'à Cotopaxi.

 

Aujourd'hui, cependant, le Cotopaxi est escaladé presque quotidiennement, les visiteurs partent à pied ou en VTT à travers le vaste pays volcanique. Ceux qui l'aiment particulièrement authentique se retrouvent en compagnie d'un chagras, l'un des cow-boys des Andes. Ils suivent les chemins que les chevaux sauvages laissent derrière eux autour des volcans. À dos de cheval, on peut profiter d’une vue au-dessus des herbes sauvages. Il semble beaucoup plus facile de respirer en altitude sur un cheval, et d’admirer les condors tournoyer au dessus de nos têtes.

 

Traversée à cheval des prairies du Paramo.
Traversée à cheval des prairies du Paramo.

 

D'autres animaux sauvages ont moins peur des cavaliers que des randonneurs et des cyclistes, on peut voir de très près des chevaux sauvages, des rapaces et leurs proies, aussi bien que des lapins andins et avec un peu de chance un renard andin. Le paysage semble immense, même à dos de cheval. À travers les volcans du Ruminahui, du Quilindana et du Cotopaxi, on passe devant différentes portes en bois derrière lesquelles se trouvent des taureaux, devant des haciendas andines et des arbres fraîchement plantés.

 

Un condor des Andes près du volcan Ruminahui.
Un condor des Andes près du volcan Ruminahui.

 

Protéger et préserver cette terre est évident pour tous ceux qui ont déjà marché sous le soleil équatorial à travers les prairies ondulantes.

 

Un parc national pour un volcan

Pendant des années, une grande partie de la terre volcanique appartenait à la famille de Jorge, autrefois même le volcan Cotopaxi en faisait partie. En 1975, la région autour du volcan en activité a finalement été déclarée l'un des neuf parcs nationaux de l'Équateur. L'arrière-arrière-arrière grand-mère de Jorge a abandonné sa résidence sur la côte pour s'installer sur le flanc d'un volcan en activité. C'est pour cela que Jorge veut continuer de protéger cette terre volcanique. Il est à l’initiative de formations sur la protection de l'environnement, il remplit les bibliothèques de matériel didactique. Il est aussi co-fondateur d'une organisation de gardes forestiers et de propriétaires terriens privés qui créent des banques de semences et plantent de nouveaux arbres, installent des panneaux éducatifs ou s'occupent d'un meilleur recyclage des déchets. Plus de 2000 000 arbres ont déjà été plantés et ce n'est qu'en 2017 qu'une nouvelle passerelle piétonnière a été achevée, servant de sentier naturel autour d'un lagon voisin.

 

La passerelle qui mène au lagon de Limpiopungo dans le parc national du Cotopaxi.
La passerelle qui mène au lagon de Limpiopungo dans le parc national du Cotopaxi.

 

Les braconniers et les pesticides polluants sont parmi les plus grands problèmes contre lesquels l'organisation lutte pour protéger le Paramo, forme de végétation la plus répandue dans le parc national du Cotopaxi. L'objectif de sa grand-mère est de prouver que la terre volcanique est très propice à la visite depuis longtemps. Les visiteurs viennent pour l'équitation et le trekking, pour faire du vélo et de l'escalade, ou simplement pour visiter les marchés locaux, pour voir les volcans, pour s'émerveiller et même pour se marier.

 

Promenade à cheval avec une toile de fond magnifique.
Promenade à cheval avec une toile de fond magnifique.

 

Vivre près d’un volcan actif apporte défis et aventures, mais vous enrichit aussi d'une énergie extraordinaire - et nous espérons que cela continuera encore longtemps. Tout le monde est le bienvenu sur la terre des volcans.

 

Localisation et accès

L’hacienda El Porvenir n'est qu'à 1h30 de route de Quito. Cependant, pour quitter la capitale, il faut prévoir plus de temps en raison de la densité du trafic. Plusieurs circuits organisés par Viventura vous amènent au parc national du Cotopaxi en Équateur :

Ces voyages vous proposent de dormir à l’hacienda El Porvenir et une balade à cheval dans le parc national du Cotopaxi.

 

Voyageurs Viventura en tenue Chagra devant l'hacienda El Porvenir.
Voyageurs Viventura en tenue Chagra devant l'hacienda El Porvenir.

 

Ici vous pouvez lire plus d'articles sur l'environnement du pays volcanique d'Équateur :

Oseriez-vous escalader un volcan ?

Tags: A savoir !, Equateur, Développement durable

Partager
Plus d'articles

Abonnez-vous